mouv-in

Inscription à la newsletter
   

Publi-reportage





Ouvert en 2006, le magasin DU CÔTÉ MAISON occupe une place prépondérante dans l’univers de la décoration et de l’aménagement de la maison. Ouvrez bien les yeux, il y en a pour tous les goûts.


Du côté maison
À première vue, on pourrait croire que le magasin DU CÔTÉ MAISON est spécialisé uniquement dans le fer forgé et le mobilier de jardin. Poussez la porte de la boutique et vous apercevrez une multitude d’idées et d’objets déco, de styles éclectiques, pour aménager comme bon vous semble aussi bien votre extérieur que votre intérieur. Vous pourrez compter sur la parfaite connaissance de Chantal et Sylvie pour vous orienter dans vos choix. Grace à leurs perpétuelles recherches de tendances et nouveautés dans les  salons  professionnels qu’elles sillonnent plusieurs fois par an, Chantal et Sylvie dénichent pour vous des styles harmonieux et originaux pour embellir votre intérieur.


Voici des résultats qui ne passeront pas inaperçus, le club de Sambo Manosque et le SAINTE-TULLE SAMBO CLUB ont participé aux championnats de France de Sambo sportif à Bayonne les 16 et 17 mars derniers.


La rafle du Sambo
Le Sambo Manosque et le Sainte-Tulle Sambo ont fait leur récolte de médailles lors des derniers championnats de France qui ont eu lieu à Bayonne. Un retour dans le département avec pas moins de 7 titres de champions de France.
 
« MEDJAHRI Aïmane et ALPIN Dylan ont montré la voie aux jeunes du pays manosquin. En effet, ces deux adolescents se classent vice-champions de France de Sambo Sportif à Chambéry le week-end du 02 février 2013. Ce week-end, les poussins et les benjamins ne se sont pas laissé impressionner et à leur tour ils ont montré, lors du championnat de France de Bayonne, qu’on pouvait compter sur eux : 7 champions de France, 5 vice-champions de France, 3 médaillés de bronze et 2 jeunes qui se classent entre la 3e et 5e place, soit 15 podiums sur les 17 participants des Bas-Alpins », nous précise Daniel Soler, président de la Commission Régionale de Sambo Provence-Alpes-Côte d’Azur.


Musique





Pour cette édition qui se tiendra du 10 au 20 avril, la MJC de Manosque a décidé de s’associer aux 30 ans des cultures urbaines et du Hip Hop en France.


SMAC 2013
16 ans de Musiques Actuelles à Manosque – 30 ans de Hip Hop en France... L’engouement de nos concitoyens pour les Musiques ACtuelles n’a jamais été aussi important, tant pour la demande de pratiques et de répétitions que pour les sorties culturelles. À un moment crucial d’évolution des politiques publiques de la culture, la MJC est plus que jamais concernée par ce phénomène. Enjeu majeur d’une politique culturelle, jeunesse et sociale, les Musiques ACtuelles ont depuis 30 ans investi le paysage national, et Manosque n’y échappe pas. Les demandes croissantes de pratiques musicales, de répétitions et de lieux pour jouer nous amènent à nous interroger et à nous saisir de l’opportunité d’une forme de langage où tout citoyen peut s’exprimer. Le programme de l'édition 2013 s'appuie sur l'anniversaire des 30 ans de Hip Hop en France, anniversaire que nous fêterons en deux parties, l'une en avril et l'autre en octobre prochain. Nous souhaitions décliner le plus possible les tendances urbaines, ce que les croisements ont fait émerger comme  « l'électro Hip Hop » avec SCRATCH BANDITS CREW – MC2 – ODEZENNE, une grande soirée de danse urbaine au Théatre Jean le Bleu avec GROOVE CONTROL et 9-1PACT, un concert de rap pour les gosses  « LES FRÈRES CASQUETTES », le côté extrême de l'urbain, le métal avec THE ARRS – BLAZING WAR MACHINE – AZYD AZYLUM, et le charme déjanté de MELISSMELL... Bref, la SMAC 2013 reste au cœur de l'émergence, et c'est tant mieux !


Événement





L’Eurofoire 2013 se met aux couleurs du printemps et vous présente sa nouvelle édition sous le signe du cirque et de la magie. Histoire de nous faire rêver, rendez-vous du 26 au 29 avril.


EUROFOIRE 2013
Le comité Eurofoire vous donne une nouvelle fois rendez-vous à la salle des fêtes Osco Manosco. L’enfance est mise à l’honneur pour cette édition, avec tous les jours des animations de cirque et de magie qui émerveilleront vos bambins.


En scène





Amateur de danse, vous avez sûrement déjà pu voir sur scène les prestations de cette troupe qui, au fil des années, n’a cessé de faire bouger le public manosquin.


AMBIANCE DANCE'ALL
La troupe Dance’All, c’est un ensemble de talents réunis par leur passion commune : la danse ! C’est aussi un style, un état d’esprit, une philosophie, et une personne à l’origine du projet, Oumou Bagayoko, qui a donné vie à ce mélange détonant. Cette année, nous célébrons les 30 ans du Hip Hop en France, l’occasion pour nous de revenir sur la création, il y a 9 ans déjà, de cette troupe spécialisée dans la danse Hip Hop debout.
 
Présentation
 
« En 2002, j’ai eu la chance de partir vivre aux USA en tant que jeune fille au pair. Au cours de cette année, j’ai pris énormément de cours de danse, j’ai commencé par des cours débutants, puis intermédiaires, avancés et j’ai même intégré une compagnie. Ce fut une année très enrichissante, notamment artistiquement, car les Américains ont une façon différente d’aborder la danse. À mon retour en France, j’ai commencé à donner des cours de danse Hip Hop dans le but de transmettre ce que les Américains m’avaient appris. J’ai retrouvé l’équipe avec laquelle je dansais à Oraison, avec Laurence Garcin notamment, et l’année suivante, j’ai créé la troupe Dance’All. C’est avant tout un groupe d’amis soudé et très uni qui partage la même passion. Je m’occupe de la création des chorégraphies que nous avons pour habitude de présenter dans des spectacles pour des associations caritatives telles que l’ADIS ou un Cœur d’Ange. Cependant, aujourd’hui, la troupe Dance’All a un nouveau projet, celui de créer son propre spectacle, en augmentant son effectif et en faisant appel à des intervenants extérieurs, nous souhaitons réaliser un spectacle de qualité dans le but de célébrer le 10e anniversaire de la troupe. »

Le goût du Hip Hop
 
« Je suis née en France mais d’origine malienne, la musique a toujours été présente chez moi. La musique africaine d’une part (avec ma maman), mais aussi la musique Hip-Hop et R&B d’autre part, avec ma grande sœur et mon grand frère qui ont toujours écouté ce type de musique. C’est un genre musical dans lequel je me suis tout de suite retrouvée, qui me parle, qui m’a inspirée et par la suite permis de m’exprimer au travers de la danse. Pour tout vous dire, j’ai d’abord été passionnée par la musique avant d’être passionnée par la danse. »
 
Tous motivés par la danse
 
« La troupe Dance’All de base compte aujourd’hui 13 danseurs (en comptant Jessie et Laurie Perot qui vivent à Paris et qui font toujours partie du groupe ainsi que David Orta qui vit près d’Annecy). La troupe s’est bien agrandie depuis 2004 car au départ nous n’étions que 7. Neanmoins, dans le cadre du projet dont je vous parlais précédemment, nous avons accueilli une vingtaine de danseuses supplémentaires de formation modern-jazz-contemporaine, issues des différentes écoles de danse de Manosque. »

Véhiculez des émotions
 
« Ce qui me motive par-dessus tout, c’est le fait de pouvoir faire passer des émotions, un vécu, un message, une envie au travers de la danse. Proposer un vrai spectacle et permettre aux gens de s’évader le temps d’une chorégraphie. Même si j’ai commencé par la Hype, aujourd’hui, je propose des cours de Hip Hip Hop new style qui consiste à allier des mouvements rapides sur des rythmiques assez lentes. Il faut vraiment ressentir la musique, ce qui n’est pas la chose la plus évidente à enseigner, mais je le prends comme un challenge et c’est ce que j’essaie de mettre en place dans les différents cours que je donne. »
 
L’actualité de Dance’All
 

« Je donne des cours pour enfants, ados et adultes à Volx au sein de l’association En K Danse ainsi qu’au Body Fit Center tous les vendredis soir en collaboration avec Françoise Jouanin. Sinon, mis à part cela, je travaille sur mon spectacle qui normalement devrait avoir lieu en décembre 2014, un spectacle qui je l’espère sera à la hauteur de mes espérances. J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les élèves qui me suivent dans ce projet, ceux qui sont là depuis le début ainsi que les nouveaux arrivants, mais aussi un grand merci à Sophie Riera, Magaly Diouf, Sophie Kempynck et Jessyca Ndiaye, qui m’aident énormément dans la réalisation de cette représentation. »


Présentation d’un talent montant du département, qui fait bouger son public tous les week-ends au BE club.


JIPEX AUX PLATINES
M’i : Pourquoi JIPEX ?
Jipex : Ce surnom est né de l’imagination de la fille avec qui je sortais à l’époque, elle m’appelait comme ça, puis mes amis, et ça c’est imposé naturellement. Maintenant, c’est presque devenu mon vrai nom, alors que je m’appelle Jean-Patrick Rampon.

M’i : Comment es-tu venu au mix ?
Jipex : Je ne sais pas pourquoi, mais depuis tout petit, pour moi, c'était logique qu'une fois plus grand je mixerais. C'est étrange quand j'y repense d'ailleurs... Au départ, j'ai commencé avec mon voisin, qui était également passionné de musique tout comme moi. On avait juste une vielle table de mixage et une seule platine. On utilisait un ordinateur comme deuxième platine pour s'entraîner à caler nos premiers morceaux. Ensuite, j'ai acheté mes propres platines et j'ai vraiment commencé en 2006, je pense. J'ai débuté aux côtés de  Capt'ain Jo (disco mobile), en faisant mariages, anniversaires, fêtes de villages, etc. Ça m'a beaucoup appris. J'ai également mixé dans des bars sur Digne-les-Bains (L'Étoile, Le Midi, Le Lido, etc.). Ensuite, j'ai commencé dans ma première boîte, le Caly Jack, l'ancien LochNess à Digne. C'est à cette époque que j'ai commencé à mixer avec mes potes Yo Rock et Reskeu. Puis nous avons fait nos premières soirées au Gloss Klub, et quelques mois plus tard nous y sommes devenus résidents. De là est vraiment né YRJ,  « Yo Rock, Reskeu et Jipex » et les soirées  « We Are Fresh ». Nous avons mixé dans différents lieux, comme La Garenne à Gap, le Cha Do à Aix, la Fabrik à Aix, Le Final à Gap, au Da Da Da Club à Cannes, dans différentes Pool party (Aix et Cannes), etc. Après avoir quitté la résidence du Gloss Klub, aujourd'hui, je suis fier d'assurer la résidence du plus gros club du 04, le BE CLUB depuis février 2012, d'abord avec Yo Rock et Reskeu, et maintenant seul. Nous avons eu la chance de mixer avec des Djs que nous apprécions, c'est un des plaisirs qu'il y a à faire ce job aussi. Nous avons mixé entre autres avec Gregori Klosman, Quentin Mosimann, Sebastien Benett, Mathieu Bouthier, Jc Nitro, Christian Sims, Maeva Carter, John Revox et plein d'autres…

M’i : Présente-nous ton style, ton inspiration
Jipex : Mon style, je dirais qu'il est de plus en plus éclectique au fil du temps. J'aime jouer plusieurs styles différents lors de mes soirées. J'essaye de faire plaisir à tout le monde, tout en gardant ma touche personnelle, ma manière d'enchaîner les morceaux, d'emporter les gens sur des morceaux qu'ils n'attendent pas forcément... Et je ne reste pas figé sur un style particulier, j'ai mes périodes, parfois plus Deep House, ces temps-ci par exemple, je suis plus Hip Hop, j'aime varier pour ne pas être le premier lassé et donc lasser les gens. Les Djs qui m'inspirent sont A-trak (j'aime sa manière de mixer et la diversité de ses sets), Dj AM, aussi un Dj qui était venu mixer lors d'une de mes résidences, Sébastien Dupuis, j'aime beaucoup ce qu'il fait.

M’i : Quelle est ta formation professionnelle ?
Jipex : En ce qui concerne les études, j'ai toujours voulu les poursuivre et ne pas tout arrêter sous prétexte que je voulais devenir Dj. Ça n'a d'ailleurs pas toujours été facile, mais je ne regrette absolument pas. J'ai eu mon bac comme la plupart des gens, j'ai été au lycée Pierre-Gilles de Gennes à Digne. J'ai ensuite passé un DUT Gestion administrative et commerciale à l'IUT de Digne. Aujourd'hui, en plus de mixer, je bosse dans un Shop street wear, ULTIMATE. Je m'occupe entre autres du site internet.
 
M’i : Tes meilleurs souvenirs ?
Jipex : Des souvenirs qui m'ont marqué, j'en ai des milliers, mais c'est souvent les à-cotés des soirées, avant ou après, d'ailleurs...! Certains que je pourrais raconter et d'autres non... :) C'est surtout des fous rires, des rencontres, etc. Mixer permet de rencontrer et connaître rapidement beaucoup de monde. Un qui me revient là, ça serait un petit déjeuner à l'hôtel avec Christian Sims et toute sa bande après la soirée, où c'était un grand n'importe quoi…. On a aussi eu un énorme fou rire avec Olivier Leust à la gare d’Aix TGV. Dur à trouver un moment précis, car c'est plus un ensemble de choses.

M’i : Pour finir, tes coups de cœur du moment ?
Dj Snake & Alesia - Bird Machine
Iggy Azalea - Work
 
 


1 ... « 132 133 134 135 136

Facebook


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Galerie
sans titre
sans titre-297
sans titre-297-2
sans titre-295
sans titre-294
sans titre-291
sans titre-290
sans titre-288
sans titre-287
sans titre-286
sans titre-285
sans titre-284
sans titre-283
sans titre-282
sans titre-282-2
sans titre-278
sans titre-277
sans titre-277-2
sans titre-274
sans titre-273
sans titre-271
sans titre-270
sans titre-269
sans titre-267
DSC_5484
DSC_5483
DSC_5482
DSC_5480
DSC_5479
DSC_5478
DSC_5477
DSC_5476
DSC_5475
DSC_5474
DSC_5471
DSC_5469
DSC_5467
DSC_5466
DSC_5465
DSC_5464
DSC_5463
DSC_5462
DSC_5461
DSC_5460
DSC_5458
DSC_5457
DSC_5456
DSC_5455

Téléchargement
0103MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 12.2 Mo - 02/04/2016
102MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 15.04 Mo - 02/04/2016
MOUVIN_101_WEB.pdf
Archives - 13.12 Mo - 29/01/2016
099MOUVIN WEB.pdf
Archives - 10.49 Mo - 04/11/2015
MOUVIN 100_WEB.pdf
Archives - 20.96 Mo - 01/12/2015




   


Galerie
DSC_0494
P1460955
DSC_4791
sans titre-78-77-76
sans titre-45-44-43
P1460186
P1460850
sans titre-27
sans titre-383
1-273
DSC_0296
P1460412
DSC_4952
P1420764
1-286
DSC_0276
DSC_0548
IMG_0035
sans titre-322
sans titre-22
DSC_0463
DSC_0292
DSC_5061
DSC_0335
1-38
DSC_0180
DSC_0082
sans titre-26