mouv-in

Inscription à la newsletter
   

L’implication de Mouv’in dans la vie associative et sportive nous permet de faire la rencontre et la découverte de jeunes talents. Des talents qui brillent par leur efficacité lors des rendez-vous sportifs, c’est le cas d’Étienne Barthe, ce jeune mannequin va bientôt faire parler de lui au niveau national.


PORTRAIT : ETIENNE BARTHE

M.’in : Étienne, présente-toi à nos lecteurs

E.B. : Je m’appelle Étienne Barthe, j’ai quinze ans, j’habite à Manosque depuis peu et je pratique le duathlon et la course à pied.

 

M.’in : À quel âge as-tu commencé la course à pied ?

E.B. : Il n’y a pas si longtemps, j’ai attaqué à l’âge de quatorze ans, je cherchais une activité qui m’occuperait bien et où il y avait de la compétition. Mon père pratique le triathlon et a participé à des Ironman, j’ai donc commencé à m’entraîner début 2013.

 

M.’in : Quelle est ta spécialité ?

E.B. : Le cross, c’est d’ailleurs la seule que je pratique en compétition.

 

M.’in : Ton palmarès à ce jour ?

E.B. : En 2013, je n’ai pas pu faire de championnat à cause d’un accident avant les championnats de France de duathlon alors que j’avais comme objectif de faire un podium, du coup je me suis aligné sur des compétitions régionales et les championnats de France de triathlon par équipe. En 2014, j’ai gagné les championnats 04/05 de Provence, je termine troisième (deuxième Français) aux interrégions de cross. Mais le meilleur reste à venir avec cinq championnats relevés qu’il reste cette année.

 


Coureur et sauteur, vous êtes parfois victime d’une douleur sous le talon. Il s’agit souvent d’une « aponévrosite plantaire ». Son traitement n’est pas aisé ! De plus, il existe de nombreuses autres blessures à proximité !


COURSE A PIED : DOULEUR SOUS LE TALON

Depuis quelques semaines, vous ressentez une douleur sous le talon en courant. Au début, elle cessait après l’échauffement. Rapidement, elle s’est imposée tout au long de votre footing. Désormais, vous souffrez le matin en vous levant et en marchant vite. Il s’agit probablement d’une « aponévrosite plantaire ».

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Sous la voûte plantaire, on trouve une lame fibreuse, c’est l’aponévrose plantaire. Elle est large et épaisse. Elle relie l’os du talon, le calcanéum, à l’avant du pied. À la manière de la corde d’un arc, elle tend l’arche plantaire. Elle transmet aux orteils la force de contraction du mollet. On peut la considérer comme la continuité du tendon d’Achille après qu’il a fait poulie à l’arrière du calcanéum. Le suffixe « ite » signifie inflammation, l’aponévrosite est donc une irritation, plus exactement une microdéchirure de l’aponévrose. Cette lésion se produit souvent à son point de faiblesse, à l’endroit où elle devient plus étroite, à son point d’accrochage sur le calcanéum, juste sous le talon. Parfois, la souffrance tissulaire est plus étendue tout le long de cette membrane.



L’événement printanier mêlant danses, sports, fitness et nature, revient pour une nouvelle édition le week-end des 22 et 23 mars à la salle des fêtes Osco-Manosco à Manosque.


MASTERCLASS 2014, DANSES, FITNESS, SPORTS, NATURE

Un week-end consacré au sport, à la danse, au fitness et à la nature, le concept est original et a rencontré un franc succès lors de la première édition en février 2013. L’association Salsa HP, qui montre sa réelle volonté de dynamiser la ville, est une nouvelle fois à l’initiative de ce rassemblement sportif et artistique.  

 

Des activités pour tous

 

Un rassemblement de différents styles de danses, de sports et de fitness, encadré par des professeurs renommés qui viennent partager leur passion et leur discipline avec vous le temps d’un week-end. Un rendez-vous incontournable pour la population active du département. Mais pas seulement, vu le succès rencontré l’an dernier, les organisateurs ont constaté que les passionnés n’hésitaient pas à venir des quatre coins de la région pour participer à ce type d’événement.

 


Sport et ostéopathie sont unis par un lien indissociable.
Un athlète cultive son corps, un praticien le soigne. Ce sont deux notions inséparables.


SPORT ET OSTEOPATHIE : UNE CAUSE COMMUNE...

Avant et pendant l’épreuve, le sportif a besoin de cette pratique manuelle pour entretenir sa forme. Il peut compter sur le praticien ostéopathe pour une prise en charge globale, sur le plan anatomique, physiologique, mais il peut aussi compter sur ses capacités d’adaptation liées aux contraintes du sport pratiqué.

 

L’ostéopathie est une discipline de santé exclusivement manuelle qui vise à détecter et rééquilibrer la perte de mobilité des différentes structures qui composent le corps humain (articulations, muscles, viscères…). Elle constitue une approche tout à fait complémentaire aux autres médecines.

Par exemple : une cheville déséquilibrée suite à une entorse ou des traumatismes répétés pourra engendrer une mauvaise propagation de l’impact lors de la course, et donc créer des contraintes au niveau du genou, du bassin puis du rachis… Au bout d’un certain temps, ces contraintes pourront engendrer des souffrances de toutes formes : tendineuse, musculaire ou articulaire.

Le rôle de l’ostéopathe sera de redonner de la mobilité à cette cheville et de libérer les contraintes, qui, en cascade, entraînent la douleur du patient.



S’il est une discipline qui véhicule le dépassement de soi, c’est sans aucun doute le trail. S’il est un pays que nous souhaitons découvrir, c’est bien le pays de Forcalquier au cœur de la Haute-Provence. S’il est une époque où nous prenons de bonnes résolutions, c’est bien en ce moment. Alors, découvrons cette épreuve


TRAIL DE HAUTE PROVENCE

Le pays de Forcalquier - Montagne de Lure accueillera donc la première édition du Trail de Haute-Provence les 24 et 25 mai 2014. Partez à la rencontre de paysages merveilleux et partagez vos émotions en famille et entre amis.

 

Au programme de cette première édition : quatre parcours adultes et deux parcours enfants.

 

Le samedi sera plutôt orienté sport et performance, avec :

L’Ultra : 72 km, 3 300 m +, départ de Forcalquier à 6 heures.

Trail engagé et rapide, l’Ultra du Trail de Haute-Provence est une course de préparation ou l’objectif de l’année. Son parcours nous fera découvrir les merveilleux paysages de Forcalquier et de la montagne de Lure. Les panoramas splendides et variés comblent les yeux des trailers… les champs de lavande, les herbes de Provence (thym, sarriette, etc.) parfument le parcours.

 

Le Marathon : 45 km, 2 200 m +, départ de Saint-Étienne-les-Orgues à 10 heures.

Dès le départ, vous prendrez de la hauteur en passant dans les ruelles étroites du village des herboristes qui vont très vite se transformer en sentes au milieu des champs d’oliviers, laissant place progressivement aux résineux de la forêt de la Grande-Fayée. Le sommet de la montagne de Lure est là, au bout de cette ligne, offrant un panorama à 360°. À gauche, le Ventoux, en face les massifs du Dévoluy et des Écrins, à droite, le Verdon, et derrière nous, le pays de Forcalquier avec en toile la Sainte-Victoire.

 

Bien sûr pendant que les adultes se lanceront à la conquête de Lure, les plus petits pourront goûter aux joies du trail avec plusieurs courses qui leur seront dédiées.

 


Comprendre le tatouage dans le sport, c’est observer depuis un certain temps une recrudescence de motifs chez les sportifs. Pour beaucoup d’entre eux, le fait de porter un tatouage amène à porter une armure psychologique, qui fera de chacun d’entre nous un autre homme au moment de l’effort.


SPORT ET TATOUAGE

Pour Yannick Le Henaff, sociologue et auteur d’un ouvrage, Tatouages et cicatrices : décors sportifs, on peut trouver des iconographies différentes en fonction des sports pratiqués, mais cela reste du domaine de l’observation et non de la règle.

Ainsi, les sports de glisse sont-ils souvent associés à l’imagerie tribale et polynésienne, tandis que dans les arts martiaux en général, les tatouages guerriers, représentant des lions, des combats ou des signes de violence sont plus présents. Pour autant, il n’y a pas de systématisme : le célèbre requin d’Alain Bernard n’a pas, selon son porteur, de lien direct avec la pratique de la natation, et le papillon de Laure Manaudou n’a pas un sens exclusivement sportif. En revanche, ils en disent long sur leur porteur.

La première raison s’entend d’elle-même : dans des disciplines où le corps est mis en avant et soumis à un contrôle permanent, les physiques s’harmonisent. Pour sortir du lot, la logique veut donc que l’on se fabrique une identité corporelle en dehors du corps lui-même. Le tatouage, dans le sport, devient alors une solution évidente.

La deuxième raison se vérifie souvent : un grand nombre de tatouages de sportifs sont directement liés à des thématiques de virilité ou de compétition. S’afficher avec une tête de lion revient donc à revendiquer son mental de compétiteur. Le tatouage s’intègre alors parfaitement dans une vie de sportif, mais également dans une mentalité générale.

La troisième raison est plus subtile. Sportif ou non, le tatouage marque la personne qui le porte et non sa profession. Dans un milieu du sport toujours plus exposé aux médias, le port d’un tatouage permet aussi de s’affirmer en dehors d’une image publique. C’est d’autant plus pertinent que le tatouage d’aujourd’hui privilégie les symboliques floues, et que chaque tatoué a sa propre interprétation du tatouage qu’il porte. Le tatouage ne serait donc plus lié directement à la pratique du sport, mais au sportif lui-même.



1 ... « 108 109 110 111 112 113 114 » ... 136

Facebook


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Galerie
sans titre
sans titre-297
sans titre-297-2
sans titre-295
sans titre-294
sans titre-291
sans titre-290
sans titre-288
sans titre-287
sans titre-286
sans titre-285
sans titre-284
sans titre-283
sans titre-282
sans titre-282-2
sans titre-278
sans titre-277
sans titre-277-2
sans titre-274
sans titre-273
sans titre-271
sans titre-270
sans titre-269
sans titre-267
DSC_5484
DSC_5483
DSC_5482
DSC_5480
DSC_5479
DSC_5478
DSC_5477
DSC_5476
DSC_5475
DSC_5474
DSC_5471
DSC_5469
DSC_5467
DSC_5466
DSC_5465
DSC_5464
DSC_5463
DSC_5462
DSC_5461
DSC_5460
DSC_5458
DSC_5457
DSC_5456
DSC_5455

Téléchargement
0103MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 12.2 Mo - 02/04/2016
102MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 15.04 Mo - 02/04/2016
MOUVIN_101_WEB.pdf
Archives - 13.12 Mo - 29/01/2016
099MOUVIN WEB.pdf
Archives - 10.49 Mo - 04/11/2015
MOUVIN 100_WEB.pdf
Archives - 20.96 Mo - 01/12/2015




   


Galerie
DSC_0033
sans titre-195
DSC_0163
DSC_0266
sans titre-716
DSC_0071
P1460832
Première représentation-415
DSC_0013
sans titre-44-43-42
IMG_7369
DSC_0424
DSC_5419
P1460222
P1420772
DSC_0291
P1410952
DSC_4773
DSC_0119
sans titre-304
DSC_0494
IMG_8582
DSC_0040
1-236
sans titre-187-187-186
1-141
sans titre-143
IMG_6784