Magazine Mouv'in
Mouv'in Mouv'in
   
mouv-in
Inscription à la newsletter

LOUIS MARTIN à MONTRÉAL

Rédigé le Vendredi 10 Avril 2015 à 15:30 | Lu 484 fois



1°/ Où habites-tu ?

Montréal, Québec, Canada.

 

2°/ Depuis quand ?

Septembre 2008

 

3°/ Quelles sont les raisons de ton départ ?

Avant de partir pour le Canada, je vivais en Australie depuis un an pour finir ma maîtrise d’anglais. Après avoir fini, j’ai voulu tenter ma chance une fois pour toutes et réaliser mon rêve de gosse : devenir danseur. Je ne voulais pas rentrer en France, mais encore voyager et découvrir un autre pays, mon choix s’est porté sur le Canada, où la danse contemporaine est prolifique.

 

4°/ Que fais-tu ?

Je suis danseur contemporain professionnel pour la compagnie O Vertigo ainsi que pour d’autres chorégraphes indépendants, et depuis peu je chorégraphie aussi.

 

5°/ Peux-tu me décrire une journée type là-bas ?

Je me lève vers 6 h 30 (ça me prend du temps le matin pour me réveiller) puis vers 8 h 30, je pars prendre le métro pour me rendre à mon entraînement, cela dépend sur quoi nous travaillons dans la compagnie, je peux aller au yoga, à la salle de sport, ou bien prendre une classe de danse ! Ensuite, à 11 h 30, je pars dans les locaux de la compagnie pour manger. Nous commençons les répétitions tous les jours du lundi au vendredi à 13 heures jusqu’à 17 heures. Puis souvent j’ai une autre répétition de 18 heures à 20 heures pour d’autres chorégraphes, puis je rentre chez moi.

 

6°/ Comment occupes-tu ton temps libre ?

Je me repose, lol ! Je profite de la vie, de mon chez-moi, de la ville avec mon copain, Français lui aussi. Dépendamment du temps et aussi de la saison, l’été je vais au bord du canal de Lachine, au marché ou en dehors de la ville, en nature. L’hiver, eh bien, c’est plus du patin à glace !


7°/ Quel temps fait-il en ce moment ?

Il fait soleil, et la température est de moins sept, mais ils annoncent plus trois en après-midi.

 

8°/ Qu'est-ce qui t’a le plus surpris à ton arrivée ?

La liberté d’être qui tu es. Les gens se foutent de ta religion, de ta sexualité, de ta couleur… Chacun vit sa vie, il n’y a pas, ou très peu, de tensions dans ce domaine ; les gens sont ouverts d’esprit ; mais c’est Montréal, peut-être qu’en région ce n’est pas la même histoire.

 

9°/ Quelle est l’expression locale que tu utilises le plus ? Que veut-elle dire ?

Allô ! Ça veut dire salut.

 

10°/ Le plat typique ?

C’est un peu un stéréotype, mais c’est la poutine (des frites avec une sauce brune à la viande et du fromage en grains), ou bien le pâté chinois (une sorte de hachis parmentier).

 

11°/ La boisson locale ?

Ils ont de la très bonne bière.

 

12°/ Qu’est-ce qui te manque le plus de Manosque ?

Mes amis. Mais de la ville, je dirais : me balader dans une ville qui à des murs qui datent du xiiie siècle, ça fait toujours quelque chose, Montréal est jeune – trois cent soixante-quinze ans, à peine. Ah ! les cigales aussi, l’été, me manquent.

 

13°/ Qu’est-ce qui te manquerait le plus si tu partais ?

Je sais que c’est fou à dire, mais j’en peux plus de l’hiver en ce moment, mais je pense qu’une belle tempête de neige me manquerait si je partais.

 

14°/ Le retour, c’est pour quand ?

J’y pense… mais peut-être pas en France… une nouvelle aventure peut-être.

 

15°/ Une phrase pour valoriser Montréal et inciter les gens à y venir.

Le Québec ce n’est pas la France même si on y parle français (québécois), il faut y venir avec un œil neuf, être ouvert d’esprit et accueillir tout ce que Montréal offre. C’est une ville dynamique, chaleureuse, avec des gens attachants, une belle langue, une façon de vivre et, pour sûr, dépaysante.

16°/ Ce que les gens ne savent pas de Montréal ?

Hochelaga est un village sur le mont Royal (la montagne au centre de Montréal) de la tribu indienne des Iroquois au xvie siècle. Jacques Cartier, en 1535, qui découvre ce village, nomme la montagne « Mons realis » d’où le nom de la ville Montréal.

 

17°/ Les coutumes locales (vestimentaires, professionnelles…) ?

La fête nationale du Québec, la Saint-Jean, est très importante, le 24 juin ; la fête du Canada, le 1er juillet. Nous nous habillons normalement, lol ! À part en hiver où tu dois vraiment bien te couvrir avec moins vingt degrés, mais tu t’y fais. Nous travaillons beaucoup, même le dimanche tout est ouvert, lol ! Il y a peu de jours fériés et nous avons droit à deux semaines de vacances par an. Nous payons deux impôts, un canadien et un québécois. Nous fêtons l’Action de grâce (Thanksgiving canadien), avec la fameuse dinde le 12 octobre. On dit bonne fête et pas bon anniversaire. On aime les cinq à sept avec des wine and cheese (vin et fromage) ; on t’en met plein puis tu peux choisir.

 

18°/ Précise-moi le nom de la boîte pour laquelle tu bosses.

O Vertigo danse



Lu 484 fois
Sophie GUIOU

Nouveau commentaire :


Facebook







Publicité

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31