Magazine Mouv'in

Péplum au théâtre Durance


Rédigé le Jeudi 28 Mars 2019 à 09:57 | Lu 75 commentaire(s)


Vendredi 29 mars à 21 heures, le théâtre Durance accueillera le spectacle Péplum, par les artistes Fantasia et Théo Ceccaldi.


Au départ, une envie plutôt simple, celle de jouer ensemble, de raconter des histoires surréalistes et de partager des mélodies qui les habitent depuis longtemps. En résulte une précieuse surprise : la rencontre entre deux agitateurs, deux énergumènes aussi doués que déjantés. Fantazio, chanteur, performeur, contrebassiste, trublion, d’un côté, et Théo Ceccaldi, violoniste multiprimé et grande révélation de la scène jazz, de l’autre. Le genre d’union qui fait des étincelles. Entourés de quatre musiciens de haute voltige qui manient avec brio clarinette, saxophone, percussions, piano ou encore violoncelle, ils tissent une partition musicale et textuelle sans pareil. Le verbe est tonitruant, drôle, émouvant, baroque. La parole se scande, se chante, se parle avec une voix qui passe sans prévenir du grave à l’aigu et qui explore toutes ses possibilités. Un concert hors format, un peu dingue, qui ne laisse personne indifférent.

 

Le spectacle
Fantazio, le fameux performeur-contrebassiste, et Théo Ceccaldi, l’étoile montante du violon-jazz, avaient beaucoup en commun : l’envie de jouer ensemble, des mélodies qui leur tournent en tête comme des chars dans des arènes, l’envie de raconter des histoires, de préférence surréalistes, drôles ou émouvantes, le besoin de se confronter à toujours plus de musiciens différents, un goût pour les échanges transversaux avec le théâtre, un penchant certain pour la poésie bastringue… Théo a habillé Fantazio avec l’aide de la nouvelle garde du jazz hexagonal : le saxophoniste Antonin-Tri Hoang avec lequel Fantazio avait déjà joué à Banlieues bleues ou à la Villa Médicis, le violoncelliste Valentin Ceccaldi et le pianiste Roberto Negro, complices de Théo Ceccaldi dans le Tricollectif, sans oublier le vibraphoniste-manieur de métaux de l’Alphabet de Sylvain Ri et du Magnetic Ensemble, Benjamin Flament.
Fantazio
Fantazio collectionne les appellations contrôlées : musicien, comédien, auteur-compositeur-interprète, improvisateur, histrion, trublion, poil à gratter… Engagé et engageant, il poursuit une démarche cohérente : créer du lien et de la poésie live. Fêtes forcément inattendues, ses concerts se présentent comme de grands barnums improvisés. Punk de culture, pas forcément jazz, pas franchement chanson, Fantazio a su trouver comment magnifier l’art de l’à-peu-près, étonner son monde et susciter des rencontres chocs placées sous le signe de l’instinct. Lauréat de l’Académie de France à Rome – la Villa Médicis – où il a été pensionnaire en 2016 en catégorie musique, la création Péplum avec Théo Ceccaldi en mars 2017 a été le premier nouveau projet de son retour en France.
Théo Ceccaldi
Élu « Révélation française de l’année 2014 » par Jazz magazine, puis « Musicien français de l’année 2016 » par Jazz magazine, Théo Ceccaldi s’impose aujourd’hui avec sa Victoire du Jazz 2017 « Révélation de l’année » comme l’une des voix les plus singulières de la nouvelle scène jazz européenne. En développant un discours d’une grande subtilité de nuances, cherchant constamment à concilier fougue, lyrisme et sophistication formelle, Théo a véritablement trouvé sa voie en 2010 en créant un trio original faisant le lien entre la tradition chambriste occidentale et l’improvisation.
Réservation :
Vendredi 29 mars – 21 heures
Théâtre Durance
Les Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
www.theatredurance.fr

FOCUS
Laura Perrudin et Leïla Martial, le vendredi 5 avril à 21 heures
Laura Perrudin et Leïla Martial ont toutes deux signé en 2015 un premier album qui a été largement plébiscité par la presse et le public. Deux jeunes femmes, deux univers singuliers, deux artistes à découvrir au théâtre Durance.
Artiste aux influences multiples, Laura Perrudin signe, après un premier album remarqué, un nouvel opus, Poisons & Andidotes. Cet ovni pop repose sur l’utilisation d’un instrument unique au monde : une harpe chromatique électrique qui offre un jeu plus rythmique et plus harmonique que la harpe classique. Prêtant sa voix claire à des expérimentations électroniques, Laura Perrudin compose un univers personnel puissant qui prend toute sa mesure sur scène. La chanteuse Leïla Martial, véritable acrobate vocale, avance sur un chemin singulier, plein de fantaisie, avec une énergie et une soif de rencontres prolifiques. Elle réunit au sein de son groupe Baa Box deux autres fortes personnalités, multi-instrumentistes et vocalistes, Éric Perez (batterie, voix-sampler) et Pierre Tereygol (guitare, voix), avec lesquels elle concocte un univers musical totalement original qui oscille entre groove et improvisation.






Facebook


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29