Magazine Mouv'in

Spectacle Courir au Théâtre Durance


Rédigé le Jeudi 9 Mai 2019 à 10:33 | Lu 89 commentaire(s)


Le théâtre Durance accueille le spectacle de Jean Echenoz, Thierry Romanens et Format A’3, véritable mélange de théâtre et musique : Courir. Un rendez-vous incontournable à découvrir le jeudi 9 mai à 21 heures.


Souvenez-vous… Au début des années cinquante, Emil Zátopek entre au panthéon de l’athlétisme international. Raflant toutes les médailles, ou presque, pulvérisant les records, ce coureur a autant marqué la course de fond que l’opinion publique. Surnommé « la locomotive tchèque », Zátopek a vécu une ascension irrésistible, suivie d’une chute brutale dans son pays alors sous le joug du communisme totalitaire.
Jean Echenoz a fait de cette vie un roman, dans lequel la précision des faits historiques se mêle à un humour dévastateur. Il y est question autant de la réalisation et du dépassement de soi, du goût et du sens de l’effort, de la persévérance et de la soumission que de la politique et d’un pouvoir totalitaire qui mène à l’asservissement. Adaptant cette œuvre pour la scène, Thierry Romanens, accompagné par le trio Format A’3 (piano, contrebasse, batterie) incarne tous les personnages, et nous livre cette épopée, aussi simple qu’extraordinaire, de cet « homme normal [qui est] juste un bon communiste », ce « Forrest Gump chez les Soviets ».
« Après m’être intéressé au format court de la poésie et de la chanson, j’étais à la recherche d’une histoire […]. Courir, le roman de Jean Echenoz m’est apparu idéal : l’histoire, la petite et la grande, m’a passionné, le style est jouissif d’autant plus que la musique y a sa place. […] Tout au long de la lecture, je sentais ces rythmes, ceux des phrases, ceux de la course, mêlés aux bruits de la guerre et de la foule. » Thierry Romanens, metteur en scène.

 

Épopée autour d’une destinée singulière
« C’est un conte moderne, une histoire humaine extraordinaire qui ouvre des ponts vers des thématiques universelles : la réalisation ou le dépassement de soi, la persévérance, la soumission, mais aussi le sport et sa récupération, la politique et le pouvoir, l’asservissement. Il y a par conséquent de fortes résonnances avec l’époque actuelle.
La langue du narrateur est fluide, évocatrice et stimulante, le parcours de Zátopek (1922-2000) est fascinant. Cela permet de créer un spectacle riche émotionnellement où l’émerveillement côtoie la gravité et où la vitesse précède la chute (ascension/disgrâce, victoire/échec, liberté/camp de travail…). »

Thierry Romanens, adaptation, mise en scène, jeu
Il sillonne les scènes francophones depuis le début des années quatre-vingt-dix et fonde Salut la Compagnie avec deux autres comédiens. D’abord présent dans le milieu de l’humour, avec plusieurs spectacles, il se consacre ensuite à la chanson et au théâtre depuis 2000. Il a sorti quatre albums, dont le dernier, Je m’appelle Romanens, a reçu le coup de cœur francophone Charles-Cros en 2009. Comme auteur, il a écrit plusieurs spectacles théâtraux, dont Piqûres de mystique mis en scène par Denis Maillefer, Fa-mi mis en scène par Gérard Diggelmann, L’Effet coquelicot ou La Perspective de l’abattoir mis en scène par Olivier Périat, ou encore dernièrement Molière-Montfaucon 1-1. Comme comédien, actuellement en tournée avec L’Opéra de quat’sous créé à la Comédie de Genève.
Son expérience de la scène le conduit à travailler comme metteur en scène ou œil extérieur sur de nombreux projets. Il a en outre reçu le Prix suisse de la scène en 1998 et le Prix culturel vaudois en 2006.

Réservations
Jeudi 9 mai – 21 heures
Théâtre Durance
Les Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
www.theatredurance.fr





Facebook


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29