Magazine Mouv'in
Mouv'in Mouv'in
   
mouv-in
Inscription à la newsletter

Tous aux abris, la chasse est ouverte !

Rédigé le Dimanche 23 Septembre 2018 à 15:57 | Lu 1422 fois


Vous l’entendez ce doux bruit de cartouche explosant dans l’air depuis quelques matins ? Vous l’aurez compris, c’est le lancement de la chasse… et ce n’est qu’un début ! En effet si la seule nuisance était sonore, le soucis serait moindre.


Je n’ai jamais compris l’intérêt, de ce que ses pratiquants qualifient de « sport » !? Tirer sur un être vivant par pur plaisir, il va falloir m’expliquer. Si cela se déroulait en pleine agglomération on qualifierai cela comme un acte isolé d’un déséquilibré, mais en forêt ou en colline sur des animaux (pour rappel : des êtres vivants également) là, aucun problème. 

 

Il faut dire que je n’ai jamais cherché à débattre de ce sujet avec des « chasseurs ». J’ai tenté de comprendre en engageant une discussion mais je me suis arrêté une fois que la phrase « c’est la communion avec la nature » est prononcée ! Oui je suis un peu bloqué sur mes convictions c’est vrai, mais pour moi la communion avec la nature c’est la préserver, la comprendre, l’écouter, la respirer, la regarder, mais en aucun cas la détruire. 

 

Car le problème est bien là, nos ancêtres chassaient pour manger, pour vivre et survivre. Vous me direz c’est donc dans nos gênes. Ces derniers ont fait preuve de créativité, d’inventivité et parfois de génie pour arriver à confectionner les outils nécessaires. Le génie… je sais pas à quel moment il s’est perdu celui là, mais il est surement encore en train de chercher son chemin en forêt après une battue du dimanche matin. Aujourd’hui il n’y a plus d’outils, il y a des armes, le fusil … le fusil à lunettes, la mitraillette et bientôt le tank pour remplacer les chiens qui harcèlent l’animal jusqu’à l’épuisement. Mon ami Alain Passet disait à juste titre : « il faudrait chasser à l’arc, comme avant, pour laisser la chance à l’animal, ce serait plus noble ! » (scène culte du film Les 4 saisons d’Espigoule), et il avait bien raison, car quelle chance a l’animal de s’en tirer vivant ? Il a plus de chance de laisser ces bébés seuls livrés à eux même pour venir enrichir un tableau de chasse qui fera la fierté du chasseur et fera le tour des réseaux sociaux. Des réseaux sociaux qui, soit dit en passant, censurent certaines images ou mots, mais par contre voir une biche ou un sanglier agoniser en sang, pour ça pas de problème non plus.

 

À ce qui parait c’est un sport

 

Mais j’oubliais, la chasse est un sport… je m’attendrais donc à voir des « chasseurs » sillonner les bois à l’affût du gibier égaré, à courir dans tous les sens pour mériter ce qui deviendra son trophée, mais ce que je constate ce sont des personnages, en réunion de gilets orange fluo (oui ils s’équipent ainsi pour éviter de se tirer dessus) accoudés au capot de la voiture avec le fusil jamais bien loin, qui attendent que leurs chiens rabattent le pauvre animal vers eux, où ils n’auront plus qu’à exécuter l’être apeuré et épuisé. Un sport fabuleux me direz vous ? Sinon, vous n’avez jamais remarqué les haies d’honneur (ou d’horreur devrais-je dire), en bord de route ? Armes au poing ? On se croirait presque en temps de guerre. Ça en devient flippant.

Pourquoi ne pas tenter le Paintball ou un truc dans ce style ? Vous pourriez mettre votre tenue de camouflage là aussi et vous entrainer au tir sur cible vivante.

 

Chasser pour manger ? 

 

À l’heure de la surproduction, des élevages industriels intensifs et de la surpêche, est-il encore nécessaire au 21ème siècle de chasser pour manger ? Les étales des supermarchés sont pleins à craquer, tous les soirs de la viande et du poisson partent à la poubelle car « invendus », mais en effet vider la colline le dimanche pour le banquet familial est nécessaire ! Pas à nourrir une famille, non à une tradition incompréhensible. Et lorsqu’il n’y aura plus d’animaux dans les bois, les collines, les forêts, pour se faire tirer, comment feront ces passionnés ? Ils se tireront dessus ?

 

Puis ces mêmes spécimens, iront chasser le lion et la girafe en Afrique quand le gibier se fera trop faible et trop facile à tuer en France ?

 

Et ceux qui font du sport réellement ?

 

Notre département regorge de lieux pour pratiquer son sport, que ce soit du VTT, de la course à pieds ou simplement une balade seul ou en famille. Sauf que durant cette période il vaut mieux faire attention à ses fesses… ou pire ! D’ailleurs il est préférable de se parer de couleurs fluo pour pas prendre une volée de plomb mal contrôlée. Cela relève d’un parcours d’un ancien combattant, ce ne sont plus les sifflements des obus de mortier mais le claquement des plombs qui frôlent vos oreilles, le tout à quelques mètres seulement des routes et habitations. Vous avez le malheur de leur dire quelque chose ? Vous êtes un extrémiste, vous rappellent que la chasse est une tradition française et que bien entendu ils sont « chez eux », oui parce que le chasseur est chez lui dans toutes les collines et forêts, il a acheté la terre, les arbres et les animaux qu’il s’apprête à tuer aussi.

 

Alors me direz-vous, il vaut mieux éviter le sport en colline le dimanche jour de la chasse, mais au final il n’y a plus de jour attitré. Certains posent même des RTT pour pouvoir aller chasser plus tranquillement en semaine, histoire de moins avoir de concurrence avec les autres francs tireurs. Mais au final, les non-chasseurs, ils font comment ? Beh… ils restent enfermés jusqu’au 13 janvier 2019 au soir…. Bon courage à tous et surtout aux gibiers qui vont vivre 5 mois de calvaire.


Lu 1422 fois
Sophie GUIOU

Facebook







Publicité

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Publicité