Magazine Mouv'in

Raymond Delpierre

Rédigé le Lundi 7 Septembre 2015 à 15:06 | Lu 259 fois


Toujours dans notre but de vous présenter les écrivains locaux et leurs ouvrages, ce mois-ci nous vous faisons faire la connaissance de Raymond Delpierre, écrivain manosquin qui nous présente son ouvrage Sous le soleil d’Agadir.



M’i : Présentez-vous à nos lecteurs
RD : Manosquin depuis bientôt quatre décennies, j’ai travaillé dans la construction navale dans ma jeunesse puis l’industrie pétrochimique, chimique et nucléaire au sein d’une entreprise de construction mécanique comme agent de maîtrise. Ce parcours m’a amené à rencontrer beaucoup de monde et fait voyager un peu partout en France. Ma vie professionnelle, riche en enseignements et rebondissements, a certainement contribué en sourdine à la création de certains personnages qui peuplent mes romans et sont le complément des innombrables situations que nous vivons tout un chacun au quotidien.

M’I : Comment êtes-vous venu à l’écriture ?
RD : À l’approche de l’âge de la retraite, le vieux démon, celui de l’écriture, qui me taraudait depuis l’adolescence prit de l’ampleur dans mon esprit au point de me donner la force de me lancer dans la construction d’un roman. Il faut que je précise que mon esprit vagabond m’a depuis toujours, notamment depuis l’école primaire, permis d’écrire des petits textes avec beaucoup de plaisir et sans contraintes, même lors de contrôles ou examens. Par la suite, la prose s’est faite technique pour les besoins professionnels, avant de retrouver tout naturellement le chemin de la fiction.

M’I : Quels sont vos romans ?
RD : Le premier est un petit polar historique, Vengeance et trahison ; l’histoire se déroule en Provence, à la mort de Louis XIII ; le neuvième, Sous le soleil d’Agadir, mon dernier, est un polar contemporain. L’histoire débute à Marseille un vingt et un juin. Entre ces deux ouvrages, il y a trois portraits de femmes, deux romans sur fond policier, un recueil de chroniques historiques, un roman à caractère philosophique… Tous visibles sur le site des éditions du Pont-Saint-Jean.

M’I : Pouvez-vous nous en dire plus sur Sous le Soleil d’Agadir ?
RD : Sans trop lever le voile, je peux vous inviter en quelques mots à découvrir Sous le soleil d’Agadir : des patrons de la haute finance internationale sont découverts sans vie, mystérieusement assassinés le même jour, en divers endroits éloignés les uns des autres sur le territoire national. Ces personnages, au demeurant discrets d’ordinaire, font la une des journaux. Rapidement, certains services de l’État exigent toute la lumière sur cette affaire en écartant la presse des avancées de l’enquête… Ladite affaire prend rapidement des proportions inattendues, le monde de la haute finance redoute une autre série de meurtres, on se protège, on se cache chez les grands patrons. Le ou les assassins ont signé leur forfait de la même manière, une façon particulière qui soulève bien des questions et qui inquiète les services de police chargés de résoudre l’énigme. Des pistes s’étoffent puis s’estompent, des coupables évidents deviennent rapidement innocents, des innocents sont suspectés, bref, les pistes s’embrouillent… Les soupçons se portent vers une secte et sortent de nos frontières : Londres, Viennes, Madrid, Marrakech, Agadir…
Je n’en dirai pas plus, il vous faudra lire Sous le soleil d’Agadir jusqu’au bout pour comprendre les explications de l’inspecteur Rossini.
Ce roman retrace les pages d’une actualité passée, toute romancée, avec une pointe d’ésotérisme, une bonne dose d’humour, trois doigts de réalité et une grande rasade de suspens. La complexité de l’esprit humain nous amène souvent sur des chemins tracés par notre subconscient, en dépit de notre volonté. Je parle ici pour les fictions et non pas pour les récits ou biographies qui eux, ne sont que le rapport des réalités. Un romancier peut tout se permettre, même de voir tomber un agent secret du dixième étage puis de le faire courir sur la pelouse… mais faut-il encore être crédible ! Justement, c’est ce que recherche le lecteur dans une fiction, de l’émotion, de l’évasion, du plaisir, une dose d’adrénaline, du fantastique à bonne dose, être captivé par une histoire, se transporter ailleurs !

M’I : Quels sont vos goûts en matière de roman ?
RD : Pour ma part, je ne suis pas axé uniquement sur les polars ou romans policiers (nuance) ; les romans historiques élaborés après de minutieuses recherches me tentent tout autant, le champ d’investigation est si vaste et si captivant. Mais le point central de tous mes ouvrages reste le comportement des personnages qui s’animent dans mon esprit au gré de mon imagination, imagination non contrôlée, je le souligne encore une fois. Sous le soleil d’Agadir rassemble une grande partie de ces acteurs qui meublent confortablement un roman.

M’I : Un prochain roman en cours ?
RD : Mon prochain roman, une fiction pure et dure, s’engage sur la piste du surnaturel à petite dose, pour rejoindre une intrigue parsemée d’embûches autour d’un téléphone portable… Il n’y a pas de meurtrier, mais c’est tout comme ; la vie se réserve bien des droits ! Mais je vous en dirai plus lors de sa sortie, prochainement.
Vous trouverez mes romans en furetant agréablement dans les rayons chez votre libraire habituel, ou sur : editions-pontsaintjean.fr.

Lu 259 fois

Nouveau commentaire :


Facebook






Publicité

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          



Publicité

Téléchargement
Mouv'in MArs 2020.pdf
Archives - 61.03 Mo - 02/03/2020
Magazine JUIN 2020.pdf
Magazine en cours - 15.2 Mo - 02/06/2020
Mouv'in Decembre-Janvier.pdf
Archives - 69.11 Mo - 02/12/2019
Magazine novembre 2019.pdf
Archives - 38.08 Mo - 02/12/2019
Magazine Octobre 2019.pdf
Archives - 13.51 Mo - 30/09/2019