mouv-in

Inscription à la newsletter
   

L’Amicale des sapeurs-pompiers de Manosque organise, le dimanche 12 novembre 2017, son traditionnel et très prisé loto géant à la salle Osco-Manosco. Et cette année, ce sont plus de 6 000 euros de lots qui seront mis en jeu !


LOTO des Pompiers de Manosque

Les longs après-midi d’hiver sont souvent propices à la participation en famille aux différents lotos organisés par les associations de notre département. Avis aux amateurs, vous ne serez pas déçus par ce loto récompensant les gagnants par de nombreux prix, et dont les bénéfices profiteront à l’Amicale des sapeurs-pompiers de Manosque.

 

Des organisateurs investis

 

Avec son bureau composé d’une dizaine de membres, l’association organisatrice a mis les bouchées doubles cette année pour vous accueillir. L’ensemble de la salle des fêtes Osco-Manosco sera en effet consacré au jeu (trois salles au total). Le tirage sera effectué dans la grande salle principale, et des diffusions sur écrans géants sonorisés auront lieu dans les autres salles afin que tout le monde puisse apprécier l’événement et connaître les gagnants en temps réel.

La majeure partie de l’effectif des pompiers de Manosque sera présente sur place, soit environ soixante-dix personnes. Tout sera fait pour accueillir les participants dans les meilleures conditions possible, et la sécurité sera renforcée par une fouille visuelle des sacs à l’entrée.

 


Rendez-vous pour la 7e Matinée de la création et de la transmission d’entreprise à la salle Osco-Manosco, le mardi 7 novembre de 9 heures à 13 h 30. Une belle occasion de mettre l’accent sur l’émergence de projets et faire du vôtre une réalité !


7ème matinée de la création d'entreprise

 

Une rencontre mise en place par Initiative Haute-Provence et Initiative Alpes du Sud et consacrée à l’échange entre de futurs entrepreneurs, des entrepreneurs et des partenaires publics et privés du monde de l’entrepreneuriat.

 

Générateur d’occasions…

L’objectif de cette journée est simple : créer l’occasion pour les porteurs de projets de rencontrer de nombreux experts de l’entrepreneuriat. Testez votre idée, partagez votre projet et laissez-vous guider et inspirer par les parcours et expériences des entrepreneurs présents. Afin d’optimiser les rencontres et de mieux orienter les porteurs de projets, l’édition 2017 est organisée en espaces spécialisés.

 

À propos de…

Initiative Haute Provence et Initiative Alpes du Sud sont des associations membres d’Initiative France qui aident la création, la reprise et la croissance d’entreprise dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

 
 


À première vue, allier la subjectivité de la création artistique à la rationalité des outils informatiques peut surprendre. Mais lorsque l’on connaît et comprend le travail de l’artiste, notre curiosité ne peut qu’être titillée et on adhère alors à cette nouvelle forme d’art : l’art numérique.


Erwan Marolleau, pionnier de l’art numérique

Pablo Picasso disait que « l’art lave notre âme de la poussière du quotidien ». À travers ses créations, Erwan Marolleau s’évade de son propre quotidien, et aspire à générer des émotions. Pour lui, l’œuvre d’art est l’expression d’une vision, une forme de sensibilité traduisant une manière unique de voir le monde.

 

Une passion née dès le plus jeune âge

 

Né le 9 mars 1976 à Avignon, Erwan Marolleau a été entouré d’artistes et notamment d’un père s’adonnant à la peinture. Il a joué des heures, des journées entières dans l’atelier de son père.

Erwan dessine et s’essaie lui-même à la peinture. Il garde longtemps le secret de ce qu’il fait pour lui. Et le numérique, les logiciels de dessin font leur apparition… L’art numérique en guise de support, l’inspiration le tient, et cette fois pour de bon.

Aujourd’hui habitant de La Roche-des-Arnauds, dans les Hautes-Alpes, où il contribue à la gestion de l’activité agricole de son épouse, et occupant pendant ses journées un poste à responsabilités à Manosque, il continue à s’évader au travers de ses œuvres, à évacuer son stress, et à partager ses diverses inspirations.

 


Les prémices de l’automne ont fait leur apparition en Provence, les jours ont raccourci, les premières fraîcheurs se font sentir, Noël et ses traditions approchent à grands pas. Parmi ces dernières, on retrouve bien évidemment la célèbre crèche provençale et ses santons typiques de notre région.


23ème Foire aux Santons de Gréoux

En prévision des décorations de Noël, c’est à Gréoux-les-Bains, troisième station thermale de France, que l’on pourra retrouver un échantillon des meilleurs artisans santonniers de Provence, lors de la 23e Foire aux santons, se tenant du 27 octobre au 5 novembre 2017 au centre de congrès L’Étoile.

 

Un peu d’histoire

 

La renommée de la Foire aux santons de Gréoux-les-Bains n’est plus à faire. Créée il y a plus de vingt ans lors de la naissance de l’office du tourisme, elle attire chaque année de plus en plus de visiteurs, et contribue à l’animation de l’après-saison touristique. Avec le soutien de l’office de tourisme grysélien et de nombreux bénévoles, c’est une manifestation incontournable de l’automne dans les Alpes-de-Haute-Provence.

 

Le santon, dénommé santoun en provençal, est originellement fabriqué à la main par des artistes, qui ont peu à peu contribué à enrichir les crèches de personnages représentant les vieux métiers et le peuple de Provence.

Afin de perpétuer la tradition et de garantir la qualité de leurs produits, les dix-huit artistes-artisans présents lors de cette édition, dont plusieurs nouveaux créateurs, ont adhéré à la toute nouvelle charte « qualité » mise en place. Par cet engagement, ils certifient sur l’honneur de la fabrication artisanale, en Provence, et dans leurs ateliers de toutes leurs créations présentées sur les stands. Les santonniers s’engagent à perpétuer leur travail de qualité issu d’un savoir-faire traditionnel artisanal.

 


Après une saison estivale bien remplie, l’équipe du Relais de l’Abéou à Saint-Paul-lès-Durance attaque la rentrée avec une nouvelle formule, qui va une nouvelle fois faire frémir vos papilles.


Les Vendredis gourmands de L’Abéou

Le Relais de l’Abéou c’est l’histoire de quatre amis d’enfance, Jérôme, Nicolas, Yohan et Anthony, qui ont eu la chance d’être réunis autour d’une envie commune : celle de vous faire partager leur passion des bons produits.

 

Repris par Anthony en 2010, Le Relais de l’Abéou est une institution à Saint-Paul-lès-Durance. En effet, ce restaurant a été créé en 1962, et a vu l’évolution aussi bien du village que des environs avec la création des zones d’activités, de Cadarache et d’ITER. Un environnement et une population active qui profitent aujourd’hui encore à Anthony et son équipe, puisque tous les midis de la semaine le restaurant affiche quasiment complet pour les cent vingt couverts disponibles en intérieur. « J’ai, pour ma part, une expérience en restauration dans des établissements de Sainte-Tulle et Vinon-sur-Verdon. Nous avons de suite vu le potentiel de ce restaurant, ce que nous pouvions améliorer et développer, et depuis tout se passe à merveille et ce ne sont pas moins de huit personnes qui travaillent tous les midis de la semaine », nous confie Anthony, gérant du Relais de l’Abéou.



Quoi de mieux pour se rendre compte de la diversité des paysages de notre belle région que de prendre un peu de hauteur ? C’est ce que permettent la pratique du parapente et les sorties ludiques proposées par le club Manosque Vol libre.


Notre Haute-Provence vue d’en haut

Créé par les salariés de Cadarache à la fin des années quatre-vingt, le club compte aujourd’hui une quinzaine de membres en moyenne qui s’adonnent en grande majorité au parapente, avec parfois quelques adhérents paramotoristes et deltaplanistes. Et c’est à l’unanimité que ces passionnés reconnaissent la chance de vivre dans un département idéal pour la pratique de ce sport, du fait du climat et de la qualité de son ciel.

 

La pratique du parapente en autonomie

 

Faire du parapente ne s’improvise pas, et c’est après une formation délivrée par une école labellisée par la Fédération française de vol libre que le pratiquant pourra adhérer au club de Manosque afin de pouvoir voler en totale autonomie.

Ainsi, des notions de météorologie et de climatologie, associées à des connaissances techniques et la maîtrise des règles de sécurité, sont indispensables au vol. C’est donc après un stage d’initiation (souvent précédé d’un vol biplace permettant de découvrir l’activité), un stage de progression et des stages de perfectionnement que le nouveau parapentiste sera considéré comme autonome et pourra faire partie d’un club.

 

Et les Provençaux sont encore une fois chanceux puisque le département dispose d’une dizaine d’écoles, la plus proche de Manosque étant celle de Banon.

 


1 2 3 4 5 » ... 112
Facebook


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Galerie
sans titre
sans titre-297
sans titre-297-2
sans titre-295
sans titre-294
sans titre-291
sans titre-290
sans titre-288
sans titre-287
sans titre-286
sans titre-285
sans titre-284
sans titre-283
sans titre-282
sans titre-282-2
sans titre-278
sans titre-277
sans titre-277-2
sans titre-274
sans titre-273
sans titre-271
sans titre-270
sans titre-269
sans titre-267
DSC_5484
DSC_5483
DSC_5482
DSC_5480
DSC_5479
DSC_5478
DSC_5477
DSC_5476
DSC_5475
DSC_5474
DSC_5471
DSC_5469
DSC_5467
DSC_5466
DSC_5465
DSC_5464
DSC_5463
DSC_5462
DSC_5461
DSC_5460
DSC_5458
DSC_5457
DSC_5456
DSC_5455

Téléchargement
0103MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 12.2 Mo - 02/04/2016
102MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 15.04 Mo - 02/04/2016
099MOUVIN WEB.pdf
Archives - 10.49 Mo - 04/11/2015
MOUVIN_101_WEB.pdf
Archives - 13.12 Mo - 29/01/2016
MOUVIN 100_WEB.pdf
Archives - 20.96 Mo - 01/12/2015




   


Galerie
P1460412
DSC_0572
DSC_6011
IMG_0133
DSC_4801
IMG_7012
P1460216
DSC_0293
sans titre-592
1-440
DSC_5227
DSC_0303
DSC_0508
IMG_8815
DSC_0274
P1420396
P1460067
sans titre-61
sans titre-686
IMG_7525
DSC_0398
sans titre-26
IMG_0223
DSC_5771
1-477
DSC_0134
P1450535
DSC_0364