mouv-in

Inscription à la newsletter
   

Le magasin spécialisé dans la literie fête, en ce mois de mars, son douzième anniversaire. L’occasion de vous présenter le parcours de Marie-Pierre et Olivier, fondateurs de Literie Décor.


Literie Décor Manosque fête ses 12 ans
Créé en 2007, Literie Décor est le fruit d’une rencontre entre Marie-Pierre et Olivier. Après la reprise de leurs études, ils se rencontrent sur les bancs de la faculté, une union qui mènera à un projet commun, la création d’un magasin entièrement consacré à la literie, à Manosque. En s’appuyant sur les vingt ans d’expérience d’Olivier dans ce domaine, le couple apporte une offre commerciale à la commune, malgré une concurrence très présente à l’époque. Néanmoins, au fil des années, beaucoup ont cessé leur activité, mais dix ans plus tard Literie Décor est encore présent, gage de sérieux et de qualité.

La literie comme une évidence

Comme nous vous le disions, Olivier connaît parfaitement le métier. Durant plus de vingt ans, il a appris les ficelles, avec son père notamment, dans le magasin de Martigues. L’ouverture de cette boutique était alors une évidence, d’autant plus que le couple a souhaité mêler qualité et prix abordables. Ainsi le consommateur retrouvera les plus grandes marques, bénéficiant à son tour de la force d’achat du magasin.

 


Mise en œuvre en 1998 par la commune d’Oraison, la manifestation « Les artistes locaux » est devenue, au fil de ces vingt années, un rendez-vous incontournable dans le paysage culturel de la communauté d’agglomération DLVA. L’édition 2019 se déroulera du 9 au 22 mars dans la salle du château et aura pour thème « La femme ».


Oraison, quand l’art s’invite à la campagne…
Créé il y a vingt et un ans sous l’impulsion de la communauté de communes ILO (qui regroupait Oraison, La Brillanne, Villeneuve, Le Castellet, Puimichel, Entrevennes et Mane), cet événement souhaitait mettre en lumière les talents du territoire. À ses débuts, les expositions étaient abritées dans les vitrines des commerçants. Peu à peu, les différentes municipalités ont proposé de mettre des lieux à disposition. Depuis quelque temps, il est ouvert aux talents des vingt-cinq communes de la communauté d’agglomération DLVA.

Une kyrielle d’artistes
Du 9 au 22 mars, la salle du château d’Oraison accueillera une quarantaine d’artistes, principalement des peintres et des sculpteurs, mais les arts plastiques en général peuvent être représentés : curling, travail sur bois flotté ou tourné, collage…
L’exposition sera ouverte le lundi, le mercredi, le jeudi et le vendredi de15 heures à 19 heures ; le mardi, le samedi et le dimanche de 10 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures.

 


À 27 ans, le triathlète manosquin, champion de France de triathlon 2016, va intégrer le circuit Super League qui débutera les 22 et 23 mars à Bali. Ce format très médiatisé se rapproche de l’épreuve « relais » des Jeux olympiques à laquelle Anthony tient à participer.


Anthony Pujades objectif Super League
Le licencié de Poissy Triathlon s’est prêté au jeu des questions-réponses lors de cet entretien exclusif. L’occasion de découvrir les envies, objectifs et changements qui s’opèrent dans la vie de ce jeune athlète.

M’i : Tu as fait un choix important pour cette nouvelle saison, peux-tu nous en dire plus ?
Anthony Pujades :
En effet, en accord avec mon coach, j’ai pris la décision d’intégrer le circuit Super League qui débutera le 22 et 23 mars à Bali. En parallèle, je participerai à une étape qui réunira une trentaine de triathlètes, et les deux meilleurs obtiendront leur ticket pour le circuit qui compte cinq épreuves dans le monde.

M’i : Pourquoi avoir fait ce choix ?
Anthony Pujades :
C’est, je pense, un bon moyen de se faire connaître et d’être repéré. De plus, les Jeux olympiques de Tokyo de 2020 verront l’apparition d’une épreuve en relais en plus des courses individuelles. Le format Super League se rapproche énormément de l’épreuve « relais » des Jeux olympiques, c’est donc intéressant que la fédération française de triathlon voie ce que je suis capable de faire avec ce type de format, mais il n’y a malgré tout aucune garantie d’intégration à l’équipe des Jeux olympiques.

 


Vendredi 8 mars, la troupe Semianyki vous donne rendez-vous à 21h au Palais des congrès de Digne-les-bains pour vous faire découvrir leur nouvelle création mêlant théâtre, clown et mime.


LoDka au palais des congrès de Digne
Ils sont fous, ils sont drôles, ils sont russes !
Après une tournée mondiale et des spectacles vendus à guichets fermés, la joyeuse troupe des clowns frappadingues de Semianyki reviennent cette fois avec leur nouvelle création LoDka.

Mimes hors-pairs, accompagnés par l’éblouissante Natalia Parashkina, ils nous embarquent dans le tumulte du quotidien d’un petit théâtre : un univers à lui tout seul, où les acteurs sont piégés dans les personnages d’une pièce dont l’écriture échappe à tout contrôle. Ils sont comme prisonniers d’une barque perdue au milieu d’un océan et l’impossibilité d’y échapper les rend fous !
Un kaléidoscope de personnages drôles et touchants dans des situations rocambolesques inspirées par un long vécu de comédiens de théâtre. Sans un seul mot et, en même temps, avec une justesse poignante et un humour incisif, ces artistes nous communiquent leurs rêves, leurs peines, leurs espoirs et leur humanité.

Dans cette nouvelle création, mise en scène par Sergey Byzgu, artiste honoré de la Russie, vous serez invité à vous immerger dans les spéculations sur le sens de la vie, éclairées par le jeu et l’humour de brillants comédiens.

 


On ne présente plus Thierry Valance, le « Monsieur Horoscope » de votre magazine depuis ses débuts. Toujours dans le renouvellement, il présente ses derniers projets et ceux à venir. Il se dévoile un peu à ses lecteurs…


Thierry Valance, monsieur horoscope
Pourquoi dites-vous que vous êtes « médium de naissance » et que ce don vous est transmis de votre arrière-grand-mère alors que vous ne l’avez jamais connue ?
Mon arrière-grand-mère, décédée en 1945 (avant que je naisse), avait écrit à ma grand-mère que le troisième enfant de la lignée serait médium. Gardée secrète, cette information s’est révélée plus tard vraie, car, enfant, je faisais et aimais les mêmes choses que mon arrière-grand-mère sans l’avoir jamais rencontrée. Cela a éveillé la curiosité de ma grand-mère qui a compris cet « oracle », si je puis dire…

Quels sont vos vecteurs et lecteurs de voyance ?
Avant tout, la date de naissance ! Dans le pourquoi et le comment… Puis, la parole, qui amène à cerner la personnalité de chacun. J’ai fait beaucoup d’émissions de radio, notamment sur Europe 1, où il fallait répondre à six cents questions d’auditeurs en 6 heures. C’est un énorme travail d’écoute ! Ensuite, lorsque l’on rencontre la personne, c’est le regard et l’aura. On peut lire à travers les êtres… D’ailleurs, lorsque je me promène en ville, je porte très souvent des lunettes noires, car je n’ai pas envie de voir certaines choses ! C’est une façon de me protéger et de vivre normalement…

 


Manosquins à l'étranger





Jérémy Taute, un bas alpin à Tahiti
1°/ Où habites-tu ?
 
À l’autre bout du monde, en Polynésie française. Je crois qu’il est difficile d’aller plus loin… J’habite plus précisément à Papeete, à Tahiti, sur l’île principale de ce vaste territoire. C’est la capitale, le cœur économique et démographique du pays. Même si en comparaison, ce n’est guère plus grand que Manosque.
 
 
2°/ Depuis quand ?
 
Depuis juillet 2018, c’est encore frais. Je suis encore le petit popa’a (« Français expatrié »).
 
 
3°/ Quelles sont les raisons de ton départ ?
 
C’est une addition de facteurs… Une envie d’ailleurs, une remise en question personnelle, une belle occasion professionnelle, et surtout la description du lieu, de l’ambiance sur place, de la magie qui y règne par un ami s’y étant rendu quelques mois plus tôt dans un cadre sportif. Tout ce que je cherchais pour me développer semblait se trouver là : des gens simples, honnêtes, gentils et profondément attachants.
 
 
4°/ Que fais-tu ?
 
Professionnellement, je bosse dans un service de santé au travail (médecine du travail) en tant qu’intervenant en prévention des risques professionnels. Globalement, j’assiste les médecins du travail dans leurs actions de prévention en entreprise (études ergonomiques de postes de travail, actions de sensibilisation des salariés aux risques professionnels…). C’est très intéressant ici, en Polynésie, car le Code du travail local s’inspire beaucoup du Code métropolitain, avec paradoxalement des méthodes de travail et des comportements « à l’ancienne ». Il faut donc écouter, être curieux et s’adapter.


1 2 3 4 5 » ... 147

Facebook


L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Galerie
sans titre
sans titre-297
sans titre-297-2
sans titre-295
sans titre-294
sans titre-291
sans titre-290
sans titre-288
sans titre-287
sans titre-286
sans titre-285
sans titre-284
sans titre-283
sans titre-282
sans titre-282-2
sans titre-278
sans titre-277
sans titre-277-2
sans titre-274
sans titre-273
sans titre-271
sans titre-270
sans titre-269
sans titre-267
DSC_5484
DSC_5483
DSC_5482
DSC_5480
DSC_5479
DSC_5478
DSC_5477
DSC_5476
DSC_5475
DSC_5474
DSC_5471
DSC_5469
DSC_5467
DSC_5466
DSC_5465
DSC_5464
DSC_5463
DSC_5462
DSC_5461
DSC_5460
DSC_5458
DSC_5457
DSC_5456
DSC_5455

Téléchargement
0103MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 12.2 Mo - 02/04/2016
102MOUVIN_WEB.pdf
Archives - 15.04 Mo - 02/04/2016
MOUVIN_101_WEB.pdf
Archives - 13.12 Mo - 29/01/2016
099MOUVIN WEB.pdf
Archives - 10.49 Mo - 04/11/2015
MOUVIN 100_WEB.pdf
Archives - 20.96 Mo - 01/12/2015




   


Galerie
IMG_6784
P1420774
DSC_0381
DSC_0038
DSC_0572
1-49
DSC_0479
IMG_0271
sans titre-108-108-107
IMG_6753
sans titre-134-134-133
IMG_0222
IMG_8419
IMG_7505
IMG_0076
DSC_0546
IMG_0050
DSC_0040
DSC_4833
DSC_0460
DSC_0332
P1460524
P1430028
13
DSC_0515
1-403
DSC_0456
P1470126